L’art d’être vegan sans passer pour une bête curieuse

J’espère ne pas avoir fait fuir tous mes amis vegans avec ce titre ! Si vous êtes encore là, ne m’en veuillez pas car je suis à 100% d’accord avec cette manière de vivre. D’ailleurs si vous suivez ce blog vous savez sûrement que je fais partie de la "famille" ^^ 
La raison de ce titre un peu obscur est la suivante : les personnes végétariennes, végétaliennes et plus encore les vegans sont globalement mal vues en France ! Prononcer l’un de ces trois mots en V vous catégorise immédiatement de farfelu.e, si ce n’est pire. 
Je me suis donc posé la question : d’où vient cette antipathie ?




Peut-être du fait que certaines personnes pensent qu’on mange ça ?



  • Malheureusement, c’est parfois dû à certaines personnes véganes !
Si je peux en parler, c’est justement que j’ai rencontré le pire exemple de caricature vegan de la planète - j’exagère à peine. Une belle soirée de décembre 2015, cet homme de la cinquantaine est arrivé comme une fleur à mon stand du marché de Noël (situé pile entre le stand de foie gras et le stand de miel, quelle chance ^^'). Je lui ai proposé de goûter un de mes bredele, avec le sourire de circonstance… Imaginez ma surprise en voyant une grimace de dégoût se peindre sur le visage me faisant face, j’ai plutôt l’habitude d’entendre un remerciement courtois. L’inconnu grimace, donc, et me répond enfin en secouant la tête énergiquement.

« Non, pas moyen que je mange ÇA. »

Mon étonnement grandit, accompagné d’une gêne. Il parlait de mes biscuits je vous le rappelle, et je suis extrêmement sensible quand il s’agit de mon travail. Je lui ai donc demandé pour quelle raison il disait ça. Il m’a jeté un regard froid avant de m’expliquer qu’il ne consommait pas de produits animaux, ce à quoi j’ai été ravie de pouvoir répondre que je proposais une gamme de biscuits sans gluten, sans lactose et végétaliens. Étonné, il revint sur sa décision et goûta un petit gâteau, non sans préciser que c’est uniquement pour saluer l’effort que j’avais fait. J’étais un peu soulagée, il n’avait plus l’air aussi lunatique qu’à notre rencontre, même s’il ne souriait toujours pas. D’un seul coup, il a commencé à parler de son végéchoix, des innombrables raisons qui l’ont poussé vers le véganisme il y a de ça 15 ans.
Il reste donc plus de 20 minutes devant mon comptoir, à faire de grands gestes, à se désaper (authentique) pour me montrer ses badges L214, à critiquer « les monstres » omnivores… J’ai été profondément marquée par ce monologue, la preuve j’y pense encore… Cet homme était tout sauf quelqu’un d’agréable, et loin d’être zen d’ailleurs. À force d’insulter les autres visiteurs, de parler de ses manifestations anti-viandards et même de se montrer très agressif, il m’a déstabilisée, m’a poussée dans mes retranchements au point que j’ai eu envie de lui demander de partir - sans le faire pour autant. Il est allé jusqu’à se moquer ouvertement d’une cliente de la boutique voisine lorsqu’elle a fait tomber son bocal de foie gras. « Ha ha, bien fait, assassin ! »… Ça se passe de commentaire, pas vrai ?

Et même si j’étais déjà végétarienne convaincue en route vers l’alimentation végétalienne, cet horrible type m’a donné envie de le frapper ! Pas très végé-friendly comme attitude, diront certains ^^
C’est malheureux car ce genre de personnes existe par dizaines (et pas seulement chez les véganes bien sûr) et c’est à mon avis en grande partie à cause de leur personnalité détestable que tout le groupe dont ils font partie est mal vu.

Du coup voici mon petit conseil pour pallier cette mauvaise image des végéta*iens et véganes ! Lorsque vous êtes face à des personnes suivant un mode de vie différent du votre, essayez tout simplement de ne pas les juger. Poser des questions si vous êtes curieux.se, intéressez-vous, exposez vos arguments avec calme...
Ça parait tout bête mais, le sujet nous tenant souvent tellement à cœur, personne n'est à l'abri d'une perte de sang froid !

  • La société n’est pas faite pour les « gens comme nous »
Ou du moins elle n’est pas faite pour faciliter la compréhension du véganisme. Je m’explique. Actuellement, les industriels de la viande et du lait (respectivement numéro 1 et 2 de l’agro-alimentaire en France), les entreprises de cosmétiques et de textile classique, dictent notre manière de consommer. Nous sommes submergés de slogans et de phrases d’accroche du type « les produits laitiers sont nos amis pour la vie », « la douceur pour tous » (ce n’est pas ce que disent les 41000 animaux sur lesquels l’Oréal teste chaque année), « le lapin, hum c’est exquis, pensez-y », et bien d’autres que je vous épargnerais. Nous entendons et lisons ce type de slogan quasiment chaque jour, au point qu’on ne songe pas à remettre ces idées en question. Ces messages ne sont pas toujours basés sur des études scientifiques, ils servent les intérêts des entreprises qui doivent écouler leur stock et non ceux des acheteurs ! C’est ainsi qu’on se retrouve à devoir fouiller pour dénicher des denrées véganes, mais ce n’est pas le seul obstacle.

Les clichés amènent à penser qu’une alimentation végétalienne est mauvaise voire dangereuse pour la santé. Combien de fois ma mère m’a demandé si je n’avais pas de carences en fer, si je n’étais pas soudain anémique… Bon en fait c’était ma marraine parce que ma mère est au courant de tout ce que je mange, mais vous avez saisi l’idée ^^ Certains producteurs véhiculent des idées fausses, notamment que si nous ne consommons pas minimum 3 produits laitiers par jour nos os en serons fragilisés au point de ne pas supporter la moindre chute ou qu’en supprimant le rôti de bœuf quotidien, nous nous retrouverons faibles et sans énergie. Par contre, il y a énormément de choses qu’on ne nous dit pas. La désinformation volontaire est la pire des plaies. Pour les intéressés, je pense écrire prochainement un article expliquant mes raisons de passer au végétalisme. Il y a une vraie déconstruction à faire, car les normes sociales françaises véhiculent une mauvaise image de l’alimentation végétale. Selon moi la meilleure chose est de faire ses propres choix, en toute conscience et en connaissance de cause. 

Avis aux omnivores : si cela vous intéresse, renseignez-vous, posez des questions, interrogez votre moteur de recherches, parlez à des véganes et goûtez leurs plats si vous en avez l’occasion !
Vous pourriez être surpris.e :)

  • Trop de gens pensent que le véganisme est un sacrifice
Ou une blague, ou les deux. Je crois que, pour les omnivores, il est parfois difficile d’imaginer la vie sans viande et plus encore sans lait, sans crème, sans œufs... Déjà lorsqu’on fait les courses, impossible d’échapper aux produits animaux : il y en a quasiment partout et parfois dans des articles étonnants. Par exemple du lactose ajouté à des gnocchis ou des chips, des arômes animaux dans les lentilles, de la caséine dans certains vins blancs... Les chaussures en cuir restent une valeur sûre aux yeux de tous, alors que des tas de marques proposent des paires véganes d’excellente qualité. 

Il faut être plus vigilant que la moyenne en passant au véganisme, certes, mais par là-même on apprend un tas de choses. Par exemple saviez-vous que les brocolis contiennent beaucoup de calcium ? Qu’il existe un tas de fromages 100% végétaux et qu’ils sont délicieux ? Qu’il est bien moins cher de cuisiner quasiment tout ce qu’on mange plutôt que d’acheter des produits finis ? Que les produits végétaux sont bien plus pérennes ? Avant, je l’ignorais et je suis ravie d’avoir fait toutes ces découvertes ! Depuis que je suis passée au végétalisme je cuisine quasiment tous les jours avec beaucoup de plaisir alors qu’avant mes assiettes étaient un peu tristes et manquaient de couleur, je fais moins souvent les courses, je suis plus gourmande sans me sentir lourde à la fin des repas, globalement je me sens tellement mieux... Et pourtant, des personnes de mon entourage continuent de croire que je me prive
Mes ami.e.s qui me proposent une brochette bœuf-fromage parce que mes makis à l’avocat sont trop ennuyeux pour un repas entre amis, mon copain qui m’achète du fromage parce qu’il pense que ça me fera plaisir, des inconnus qui me plaignent car je me passe à contrecœur d’omelette et d’œufs brouillés… Tout cela est faux, aucun des "aliments" auxquels j’ai renoncé ne me manque. Le point positif est que toutes ces choses viennent d’un bon sentiment, bienveillant. Le problème n’est pas là, il se trouve à la source : les gens sont mal informés ou ont des préjugés bien ancrés et pensent qu’une vie agréable sans produits animaux n’est tout simplement pas possible.

Alors forcément quand on est omnivore, la panique est souvent au rendez-vous lorsqu’il s’agit d’inviter à manger ou (encore plus difficile ^^) de faire un cadeau à une personne végane. Du calme, ce n’est pas aussi compliqué que ça en a l’air de prime abord ! Pour commencer, vous pouvez tout simplement demander à votre hôte ce qu’il/elle voudrait, et ce qui est à éviter. Ça parait tout bête mais je vous assure que ça fait plaisir de se sentir soutenu et écouté de la sorte. Il y a certains points contraignants dans l’alimentation végétale lorsqu’on y est pas habitué (ne pas utiliser de bouillon sauf de légumes, remplacer les œufs, vérifier que tels biscuits apéritifs ne contiennent pas de lait, ne pas utiliser de gélatine…) mais avec les bons conseils tout se passe parfaitement bien.

Et si vraiment vous êtes à cours d’idée, demandez à votre invité(e) d’amener sa ration, il ou elle le fera volontiers et sera sûrement ravi(e) de vous faire goûter si vous en avez envie.
Quant à vous, ami.e.s vegans, n'hésitez pas à faire découvrir vos petits plats à vos proches ! C'est parfois difficile de surmonter cette peur d'être jugé.e (vont-ils trouver ça bon ?!) mais souvent c'est une bonne surprise pour celles et ceux qui n'avaient pas encore eu l'occasion de découvrir cette manière de cuisiner :)




Voilà, je crois que tout est dit ! J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aidera à vous faire votre propre idée du végéta*isme et du véganisme. Si vous avez des questions je suis toute ouïe ! :)
En attendant, je vous souhaite un super week-end :D

Flâneries Créatives

Recherche l’inspiration pour une biographie intéressante !

Écrivez-nous :

Enregistrer un commentaire