Pourquoi devenir végéta*ien ?

Ces derniers temps je vois beaucoup de posts à propos de végé-anniversaires, ce fameux jour célébrant un changement d'alimentation. Fêter le jour où j’ai arrêté de manger de la viande, ça me plairait bien… En réalité je ne me souviens même pas de la date, ça s’est fait si naturellement. Et pour ne rien arranger je crois que c’était au début du mois de septembre 2015, une période un peu floue pour moi. Trois mois avant Noël, je suis déjà tellement prise dans la création de bûches que je n’arrive pas vraiment à penser à autre chose !

Maintenant que j’y réfléchis, mon passage au végétalisme s’est fait si facilement que je me demande pourquoi il a été si tardif. Le changement n’a pas vraiment étonné mon entourage, tout le monde a très vite « pris le pli » de me servir des plats sans produits animaux. Malgré tout, la question qui revient le plus fréquemment quand on change d’alimentation est sans conteste : « Mais… Pourquoi ? »
J’ai mis longtemps à formuler une réponse qui me plaise tout en exprimant mes nombreuses diverses raisons. À défaut d’être courte, je crois qu’elle traduit bien ma façon de penser.





·         Pour moi-même. Simplement parce que je savais que je consommais beaucoup trop de viande (minimum une fois par jour…), j’ai diminué ces portions. Et j’y ai vite pris goût. À ce moment-là, je me suis dit que si je restais en bonne santé et en forme sans manger de chair, il serait temps de la rayer définitivement de mon alimentation. Comme je le pensais, j’ai rapidement remarqué une amélioration de ma forme. Je trouvais ça génial, mais je me suis quand même posé des questions et me suis donc renseignée sur les éventuelles causes de ce changement ! Il s’avère que la viande contient énormément d’antibiotiques, d’additifs nocifs, d’organismes génétiquement modifiés, d’hormones et même de pesticides. Aucune viande n’y échappe, qu’elle soit produite par un petit éleveur local ou par un industriel sans visage... Je l’ignorais jusqu’à maintenant, et l’information me laisse choquée. Selon plusieurs études, les végétaliens présentent des taux de cholestérol inférieurs et développent moins de cancers, d’hypertensions ou de diabètes. Une alimentation végétale équilibrée aurait de nombreux effets bénéfiques sur la santé et je ne veux pas vous abreuver de citations alors je vous dirais simplement que j’en ressens moi-même les avantages. J’en fus la première étonnée, mais je me sens moins fatiguée, je digère beaucoup mieux et mes muscles se développent plus rapidement.

·         Pour les moins chanceux que moi. Je pense aux personnes qui souffrent de la famine, où qu’elles soient. Je n’ai jamais manqué de quoi que ce soit, malheureusement ce n’est pas le cas de tous loin de là. En 2015, une personne sur neuf connut la faim. Quand on y pense, le fait que l’élevage occupe 70% des surfaces agricoles est aberrant. Ne serait-il pas temps d’utiliser ces terres pour produire plus de légumes, de céréales et de fruits et ainsi nourrir une population bien plus importante ?

·         Pour la planète. Non seulement les produits animaux sont quasiment toujours sur emballés (difficile à combiner à un mode de vie "vert"), ils sont aussi une catastrophe écologique. Cette jolie infographie l’expliquera mieux que moi :



 *Source : Idécologie.net


·         Pour les animaux. Évidemment. Cet argument agace un peu car il revient souvent, mais c'est le premier qui m’a poussée vers le végétalisme. Lorsque j’ai commencé à cuisiner pour moi-même, j’ai réfléchi à ce qu’impliquait chaque aliment. Très vite, je ne pouvais plus manger de viande sans culpabiliser, j’imaginais toujours le sang qu’il avait fallu verser pour ce court moment de plaisir gustatif. Sachant que plus de trois millions d’animaux sont tués chaque jour en France, il est difficile de rester insensible... Je n'y ai pas pensé pendant très longtemps, mais plus j’y réfléchissais moins ça me paraissait acceptable de consommer des produits animaux. Cette citation me plaît bien : « Friends, not food ». 


·          Pour le côté pratique. Tant que j’étais encore omnivore, il m’arrivait souvent de remarquer que quelques jours après avoir ouvert une barquette de jambon, ce dernier prenait une appétissante couleur grise. J’ai vraiment honte d’avoir fait autant de gaspillage dans ma vie, j’ai sans doute jeté des centaines de tranches parce que je n’avais pas réussi à les terminer avant péremption. Quand j’ai découvert le tofu, le seitan et autres délices végétaux, j’ai été bluffée par la longévité de ces produits, même après ouverture ! Pour moi qui ai toujours soif de changement en cuisine, c’est parfait de pouvoir ouvrir simultanément un saucisson de tempeh et des dés de tofu fumé sans craindre de gâcher l’un ou l’autre.


Si j’y pense plus longuement, je pourrais allonger cette liste indéfiniment, mais voilà les principales raisons à mon végétalisme !
Et vous, avez-vous sauté le pas ou envisagez-vous de le faire ? Si oui, pour quelle(s) raison(s) ? :)

Flâneries Créatives

Recherche l’inspiration pour une biographie intéressante !

Écrivez-nous :

Enregistrer un commentaire